LE BLOGUE D’ARTEXPERT.CA


LES GRANDES TENDANCES : GOUVERNANCE BIENVEILLANTE ET COMPASSIONELLE

LES NOUVELLES PRATIQUES D’AFFAIRES EN CULTURE POST-COVID19

Depuis le début de la pandémie, l’équipe d’ArtExpert s’est mobilisée pour appuyer les villes, les organisations culturelles et leurs gestionnaires. Cette info-lettre vise à donner la voix à des experts en culture pour agir comme support aux pratiques de gestion innovantes.


DEUX GRANDES TENDANCES EN GOUVERNANCE

                            par Louise Poulin, présidente, ArtExpert.ca

PREMIÈRE TENDANCE : LA BIENVEILLANCE – LE H TO H

  • En 2020, on parle d’une gouvernance bienveillante et compassionnelle.
  • La gouvernance interpelle toutes les parties prenantes de votre entreprise : les membres du conseil d’administration, de la direction, de l’équipe, vos partenaires et vos clients.
  • Une gouvernance durable est constituée de plus en plus d’un groupe de personnes plutôt que d’un seul leader.
  • En s’appuyant les uns sur les autres, ces leaders réussissent plus rapidement à implanter des solutions authentiques et efficaces puisqu’elles tiennent compte de l’humanité des membres de l’équipe, leurs forces, leurs défauts, leurs histoires ou leur motivation.

C’est la gestion H to H, la gestion des humains par les humains.

DEUXIÈME TENDANCE : LA COMPASSION – PLEINE CONSCIENCE

  • On parlera également d’une gouvernance bienveillante, là où on gère son organisation avec une attention à la présence de l’autre.
  • Ici on reconnaît l’importance de l’entrainement à la présence attentive, appelé Pleine conscience.
  • On parlera aussi d’une gouvernance compassionnelle. Celle qui permet d’accroitre l’amour du métier et l’attachement des collaborateurs à leur entreprise.
  • Selon la Compassion Cultivation Training Institute (CCT™) développée à Stanford University en Californie : ” Plus vous vous entrainez à acquérir des méthodes et des outils comme la méditation, plus vous développerez un esprit clair nécessaire en affaires” 

SOYEZ PRÊT À DEMEURER DANS L’ARÈNE

⇒ Profitez de ce moment pour réunir vos artistes, membres, employés et collaborateurs pour déterminer ensemble les avenues de solutions

⇒ Consultez vos parties prenantes à travers des moyens divers, sur des plateformes de conversation et par des sondages

⇒ Utilisez les outils et les méthodes inspirés des bonnes pratiques que l’on retrouve sur le web. Jamais la planète entière n’aura tenté de développer autant d’initiatives salvatrices en si peu de temps

⇒ N’hésitez pas à imaginer des expériences virtuelles pour garder le dialogue avec vos communautés

⇒ Repensez les messages de vos campagnes pour tenir compte du contexte et de l’état d’esprit des gens après le COVID-19

⇒ Gardez le dialogue ouvert avec vos partenaires institutionnels de votre territoire

⇒ Utilisez de nouvelles façons de faire de tenir des rencontres et des réunions dans un mode renouvelé

Un moment de compassion peut tout changer dans les affaires (et dans votre vie!)

Thupten Jinpa, Ph.D Cambridge University,  Auteur de A Fearless Heart, interprète de longue date du Dalai Lama


L’ÉQUIPE EN MODE SOLUTION

Ce printemps et tout au long de l’été, ArtExpert a déployé ses équipes et sa plateforme pour répondre à vos besoins.  Plusieurs sessions de co-développement se sont tenues, le soutien aux organismes et aux institutions a battu son plein. Des travaux avec La Centrale des artistes, le Festival de musique de chambre de Montréal, Culture pour tous-Hémisphères, le réseau d’écoles culturelles, la ville de Pointe-Claire et la Galerie Steward Hall se poursuivent cet automne.

Dans le sens des aiguilles d’une montre : Louise Poulin, Claudine Douaire, Simon Gamache et Nathalie Courville

ARTEXPERT AMÉNAGE DANS SES NOUVEAUX ESPACES

ArtExpert remercie tous ses travailleurs autonomes et ses consultants qui, en temps de pandémie, se mobilisent pour appuyer le secteur culturel, durement ébranlé dans le modèle d’affaires de ses organismes et les artistes dans leur relation avec le public.
Dans son nouvel espace de travail, ArtExpert se déconfine lentement et prudemment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo: Vivien Gaumand

 

LES GRANDES TENDANCES EN POLITIQUE CULTURELLE CHEZ LES MUNICIPALITÉS

LES NOUVELLES PRATIQUES D’AFFAIRES EN CULTURE POST-COVID19

Depuis le début de la pandémie, l’équipe d’ArtExpert s’est mobilisée pour appuyer les villes, les organisations culturelles et leurs gestionnaires. Cette info-lettre vise à donner la voix à des experts en culture pour agir comme support aux pratiques de gestion innovantes.



TROIS TENDANCES POUR UNE RELANCE POST COVID19

par André Courchesne, PhD, Chaire de gestion des arts, Carmelle et Rémi Marcoux, HÉC Montréal 

 

PREMIÈRE TENDANCE : PARTICIPER

  • De plus en plus de Québécois.es veulent participer activement à la vie culturelle de leur ville.
  • Même s’ils apprécient beaucoup être des spectateurs des arts de la scène ou de fervents visiteurs d’expositions, ils veulent participer eux-mêmes à la création artistique.
  • Même si la fréquentation des musées et des bibliothèques est à la hausse selon le dernier sondage des Pratiques culturelles au Québec.
  • Ce qui surprend davantage est le nombre de personnes qui pratiquent les arts en amateurs.

DEUXIÈME TENDANCE : VIVRE DES EXPÉRIENCES UNIQUES

  • Depuis longtemps, on connaît le goût des Québécois/es pour la fête. Le succès des festivals et événements culturels témoigne de l’engouement des Québécois.es d’entrer en contact direct avec les œuvres et les artistes.
  • Avec les changements des modes de consommation à l’ère numérique, on aurait pu craindre une baisse d’intérêt pour ces événements.
  • En fait, même si les pratiques culturelles des jeunes sont fortement orientées sur ce qui est disponible sur le web.
  • Ce qui est moins connu, c’est qu’une forte consommation culturelle sur le web est liée à une intensité  et une diversité plus grandes d’expériences culturelles. 
  • Loin de remplacer les activités culturelles, l’internet accentue le désir de vivre des expériences culturelles uniques.

TROISIÈME TENDANCE : SE DÉMARQUER PAR LA CULTURE

  • Le désir de participer des citoyens et de vivre des expériences uniques a amené plusieurs villes à se démarquer par leurs activités culturelles, non seulement pour le bénéfice de leurs propres citoyens, mais aussi en considérant les retombées économiques et touristiques.
  • En se donnant un branding culturel, les villes réussissent à attirer des touristes et des entreprises qui cherchent une vie culturelle riche et originale.
  • La culture devient une façon de se démarquer dans l’originalité en créant des partenariats fructueux entre le public et le privé.

SOYEZ PRÊT

⇒ Profitez de ce moment pour remettre à jour votre politique culturelle

⇒ Consultez vos gens à travers des moyens divers, sur des plateformes de conversation

⇒ Utilisez les moyens numériques

⇒ N’hésitez pas à imaginer des expériences virtuelles pour garder le dialogue avec vos communautés

⇒ Repensez les messages de vos campagnes pour tenir compte du contexte et de l’état d’esprit des gens après le COVID-19

⇒ Gardez le dialogue ouvert avec vos partenaires institutionnels sur votre territoire.

66% des Québécois pratique de façon régulière les arts en amateur Ministère de la Culture et des Communications du Québec – Pratiques culturelles au Québec

 

 

UN MARKETING CIBLÉ QUI INFLUENCE PAR LA PERTINENCE

LES NOUVELLES PRATIQUES D’AFFAIRES EN CULTURE POST-COVID19

Depuis le début de la pandémie, l’équipe d’ArtExpert s’est mobilisée pour appuyer les organisations culturelles et leurs gestionnaires. Cette info-lettre vise à donner la voix à des experts en culture pour agir comme support aux pratiques de gestion innovantes.


UN MARKETING QUI S’ARTICULE AUTOUR DE CONTENUS ADAPTÉS

par Nathalie Courville

BIG BROTHER EST MORT
AVEC LE 21E SIÈCLE, EST NÉ LE BIG DATA
  • L’abondance de données, quand elle est bien traitée, bien triée, permet de communiquer avec finesse.
  • Le ciblage chirurgical est la tendance majeure en marketing pour 2020.
  • La gestion d’une communauté n’est plus un simple moyen de communication.
  • Bien que les réseaux sociaux aient permis un dialogue plus constant entre un organisme et sa clientèle, on ne peut plus considérer la gestion des réseaux sociaux sans y ajouter une dimension marketing.
  • Nombreux sont les organismes qui délaissent les médias traditionnels, car l’analyse des données permet une meilleure connaissance des clients.
    Une campagne efficace peut maintenant s’articuler autour de la connaissance de sa clientèle, être finement adaptée.
  • Ce type de marketing commande un travail constant d’analyse de sa base de données.
    La fidélité se bâtit par le partage de contenus pertinents et les gestes d’achat sont induits par la relation qu’un organisme entretient en continu avec ses clients.
  • Les commanditaires trouvent également leur compte dans cette approche.  En toute légitimité, ils peuvent co-créer des contenus, co-diffuser des messages et ainsi bénéficier de la relation de confiance instaurée par les organismes culturels.
  • Connaître finement sa clientèle en analysant ses données permet donc des ciblages précis pour l’ensemble des parties prenantes et une meilleure monétisation à long terme.

 

SOYEZ PRÊT

⇒ Développez votre base de données et cultivez vos abonnés

⇒ Analysez – gérez votre communauté afin de mieux connaître vos clients

⇒ Améliorez votre campagne marketing

⇒ Imaginez une reprise lente – les consommateurs seront craintifs

⇒ Fidélisez – offrir des incitatifs au consommateur

⇒ Continuez d’exploiter le Web – les gens vont en avoir pris l’habitude

⇒ Préparez le financement de vos projets

⇒ Explorez le partage virtuel de vos contenus

⇒ N’hésitez pas à imaginer des expériences virtuelles pour garder le dialogue avec vos communautés

⇒ Repensez les messages de vos campagnes pour tenir compte du contexte et de l’état d’esprit des gens après le COVID-19

⇒ Gardez le dialogue ouvert avec vos commanditaires. Imaginez des activations digitales, transformez leurs interactions avec votre clientèle

⇒ Profitez du ralentissement pour revoir vos stratégies et mettre en place des outils de travail efficaces (ex. CRM)

RELAXEZ ET RESTEZ ZEN !

31% des entreprises interrogées ont indiqué utiliser l’analyse des données pour l’optimisation de l’expérience client et l’hyperpersonnalisation