LES GRANDES TENDANCES EN POLITIQUE CULTURELLE CHEZ LES MUNICIPALITÉS

LES NOUVELLES PRATIQUES D’AFFAIRES EN CULTURE POST-COVID19

Depuis le début de la pandémie, l’équipe d’ArtExpert s’est mobilisée pour appuyer les villes, les organisations culturelles et leurs gestionnaires. Cette info-lettre vise à donner la voix à des experts en culture pour agir comme support aux pratiques de gestion innovantes.



TROIS TENDANCES POUR UNE RELANCE POST COVID19

par André Courchesne, PhD, Chaire de gestion des arts, Carmelle et Rémi Marcoux, HÉC Montréal 

 

PREMIÈRE TENDANCE : PARTICIPER

  • De plus en plus de Québécois.es veulent participer activement à la vie culturelle de leur ville.
  • Même s’ils apprécient beaucoup être des spectateurs des arts de la scène ou de fervents visiteurs d’expositions, ils veulent participer eux-mêmes à la création artistique.
  • Même si la fréquentation des musées et des bibliothèques est à la hausse selon le dernier sondage des Pratiques culturelles au Québec.
  • Ce qui surprend davantage est le nombre de personnes qui pratiquent les arts en amateurs.

DEUXIÈME TENDANCE : VIVRE DES EXPÉRIENCES UNIQUES

  • Depuis longtemps, on connaît le goût des Québécois/es pour la fête. Le succès des festivals et événements culturels témoigne de l’engouement des Québécois.es d’entrer en contact direct avec les œuvres et les artistes.
  • Avec les changements des modes de consommation à l’ère numérique, on aurait pu craindre une baisse d’intérêt pour ces événements.
  • En fait, même si les pratiques culturelles des jeunes sont fortement orientées sur ce qui est disponible sur le web.
  • Ce qui est moins connu, c’est qu’une forte consommation culturelle sur le web est liée à une intensité  et une diversité plus grandes d’expériences culturelles. 
  • Loin de remplacer les activités culturelles, l’internet accentue le désir de vivre des expériences culturelles uniques.

TROISIÈME TENDANCE : SE DÉMARQUER PAR LA CULTURE

  • Le désir de participer des citoyens et de vivre des expériences uniques a amené plusieurs villes à se démarquer par leurs activités culturelles, non seulement pour le bénéfice de leurs propres citoyens, mais aussi en considérant les retombées économiques et touristiques.
  • En se donnant un branding culturel, les villes réussissent à attirer des touristes et des entreprises qui cherchent une vie culturelle riche et originale.
  • La culture devient une façon de se démarquer dans l’originalité en créant des partenariats fructueux entre le public et le privé.

SOYEZ PRÊT

⇒ Profitez de ce moment pour remettre à jour votre politique culturelle

⇒ Consultez vos gens à travers des moyens divers, sur des plateformes de conversation

⇒ Utilisez les moyens numériques

⇒ N’hésitez pas à imaginer des expériences virtuelles pour garder le dialogue avec vos communautés

⇒ Repensez les messages de vos campagnes pour tenir compte du contexte et de l’état d’esprit des gens après le COVID-19

⇒ Gardez le dialogue ouvert avec vos partenaires institutionnels sur votre territoire.

66% des Québécois pratique de façon régulière les arts en amateur Ministère de la Culture et des Communications du Québec – Pratiques culturelles au Québec

 

 

Share Button
Commentaires ( 0 )

    Laissez un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée ni partagée. *